La mode éthique doit être une conscience - Livraison offerte à partir de 45 euros.

Les Questions

Notre objectif est de te fournir tous les éléments relatifs à notre entreprise !

Il est difficile de parcourir tous les sujets & les réponses à tes questions sur la marque ne sont peut-être pas clairement énoncées dans une de nos rubriques. Ainsi, nous avons créé une page où tu trouveras toutes les réponses aux questions de notre communauté.

Si ta question sur la marque n’apparaît pas, à toi de nous poser la tienne ci-dessous.

Dès réception, nous répondrons à la vue de tous en l’affichant publiquement sur cette page. Toutes les questions/réponses (sérieuses) seront relayées ici-même, une sorte de FAQ interactive. Alors n’hésite pas à nous contacter pour alimenter cette page en posant Tes Questions sur la marque Himalayan Made.

Bonjour & Merci Thibault pour cette question qui fait partie des questions sur la marque qui nous sont le plus posées.

À l’heure actuelle, environ16 400 hectares de chanvre sont cultivés sur les territoires français. Une petite production qui représente quand même plus de 50% de la production européenne. Une économie en constante augmentation. En 1990 seulement 2 000 hectares étaient cultivés, en 2017 avec 16 400 hectares nous atteignons le meilleur taux enregistré depuis des dizaines d’années.

Que devient ce chanvre une fois récolté ?

Ce qui nous intéresse pour le textile, c’est ce que l’on appelle la fibre. Elle représente environ 25% du poids de la plante et est très prisée dans 2 secteurs en particulier. Premièrement dans les papiers spéciaux type papier à rouler le tabac (56%) et deuxièmement dans l’isolation dans le bâtiment (29%). Le textile quant à lui n’est représenté qu’à moins de 1%… mais alors pourquoi ne pas augmenter ce pourcentage ? Tout simplement car ces 1% sont destinés à l’expérimentation, dans le but de re-développer à terme la filière du chanvre textile français.  Mais le procédé est long & complexe, ce qui ne le rend pas encore économiquement viable. Les résultats sont prometteurs mais cela prendra du temps. Enfin un problème de taille s’oppose, le financement se chiffrant à plusieurs millions.

Nous avons fait le choix de nous impliquer ici & ailleurs. 

Nous sommes impliqués aux côtés de ces mouvements souhaitant relocaliser la transformation textile du chanvre en France. Le potentiel est incroyable écologiquement parlant. Partir d’une fibre naturelle dont sa culture n’a ni besoin de pesticide ni besoin de système d’irrigation tout en restant ultra résistante et biodégradable. Une plante qui peut nous habiller, nous soigner, nous nourrir… localement… que demander de plus ? 

Nous avons décidé de nous investir POUR le chanvre, peu importe où il est cultivé pour l’instant. C’est un combat qui en vaut la peine et dont nous nous livrons à 100%. Les vertus écologiques du chanvre doivent être connues de tous. Plus nous sommes de personnes sensibilisées plus il sera simple de construire une industrie textile française viable.

Aujourd’hui, le seul bémol du chanvre népalais est l’importation & donc l’empreinte carbone qui en découle. Mais alors l’équation que nous devons résoudre et qui semble plus réaliste est: comment diminuer au maximum notre empreinte carbone au niveau des transports ?

Et oui, le produit peut rester propre même importé d’Asie, grâce au train ! La route de la soie a été ré-ouverte en 2017, un moyen de transport que nous souhaitons privilégier sous peu. 

Lucas.B – Himalayan Made

Bonjour Hervé, merci pour cette question sur la marque. 

De nombreuses raisons nous ont poussées à soutenir l’association Himali. 

Lucas & moi-même avons toujours été sensibles au milieu associatif. Lorsque nous avons créé Himalayan Made, nous étions persuadés que c’était une occasion de participer à l’amélioration de tels ou tels aspects de la société. Au Népal, nous étions déjà engagés avec les femmes via notre organisation Fair Trade partenaire Local Women’s Handicrafts. Donc nous avons fait le choix de continuer sur notre lancée et d’aider cette fois-ci les enfants. Nous souhaitions trouver une association française agissant au Népal. En effet, nos amies de Local Women’s Handicrafts nous avaient mis en garde que bon nombre d’associations népalaises étaient malheureusement malhonnêtes et qu’il était difficile de savoir si l’argent était vraiment destiné aux enfants. 

Une association française donc, oui, mais une petite structure car nous accordons moins de confiance aux grosses. Pourquoi ? Toujours dans un soucis de transparence mais également de communication et de liberté. Nous voulons pouvoir aller rendre visite aux enfants quand nous le souhaitons, pouvoir voir de nos yeux les objectifs accomplis grâce au financement mais également humainement. Nous sommes entièrement satisfaits de la relation actuelle avec Himali et nous encourageons chaque lecteur à les soutenir directement sur leur site internet en réalisant un don. 

Il ne faut pas oublier que nous faisions également partie de l’association Green Friday luttant contre la surconsommation notamment lors de la journée du Black Friday 🙂 

Et pourquoi pas d’autres associations ? 

Ce serait un accomplissement car cela signifierait plusieurs choses. Premièrement, de nombreuses associations retiennent notre attention & correspondent profondément à nos valeurs, que ce soit pour la protection des océans, le recyclage, la préservation de la forêt etc… Nous pourrions ainsi aider, à notre échelle, des mouvements bénéfiques pour la planète & les Hommes. 

De plus, cela signifierait qu’Himalayan Made aurait les moyens financiers de soutenir une ou plusieurs autres associations. Pour l’instant ce n’est pas le cas mais nous travaillons tous les jours pour arriver à ce résultat & transmettre nos valeurs au plus grand nombre. 

En espérant pouvoir parrainer d’autres associations dans le futur 🙂 

Joséphine.B – Himalayan Made

Bonjour Mathilde & merci pour votre question sur la marque, vous lisez dans nos pensées 🙂 c’est effectivement en projet pour la doublure de nos sacs.

Nous avons déjà des contacts & nous attendons de pouvoir retourner sur place pour échanger avec les producteurs et trouver du coton bio voir même recyclé.

La partie la plus simple à changer est la partie intérieure qui nous sert de doublure. Le projet est de se fournir en coton bio ou recyclé blanc et de le teindre naturellement avec nos partenaires actuels. La seconde partie en coton plus complexe est celle du tissage pour les motifs. Nous souhaitons également trouver du coton bio ou recyclé, cette fois-ci en bobine & le teindre naturellement. Le paramétrage des machines à tisser est compliqué ainsi que l’élaboration de nouveaux motifs, c’est donc une nécessité pour nous de retourner sur place le plus rapidement possible.

Un de nos objectifs principaux est le passage à des matières toujours plus responsables !

MAJ – Avec notre nouvelle collection, nous utilisons des matières upcyclées en doublures de nos produits. L’idée est d’aller plus loin, de ne plus produire, d’utiliser les matières déjà présentent sur notre terre.

Lucas.B – Himalayan Made

Bonjour Kylian & merci pour cette question sur la marque 🙂

Nous avons toujours eu envie de créer notre propre structure. Une année de césure a permis de nous ouvrir, de découvrir d’autres choses et de nous recentrer sur ce que nous souhaitions réellement faire.

Ce projet cochait toutes les cases.

Le point primordial était de trouver une activité qui correspondait à nos valeurs clés tant sur le côté humain que écologique. Nous n’avons pas fait d’études dans le milieu de la mode ou du textile en général. Mais nous sommes persuadés que lorsqu’un projet raisonne avec des convictions, l’énergie et l’implication qu’on lui accorde sont une réelle force. Nous faisons des erreurs certes, mais nous apprenons de celles-ci.

Le chanvre nous est tombé dessus un peu par hasard, & en découvrant ses nombreuses vertus, nous avons décidé que c’était une matière que nous souhaitions défendre. Nous aurions pu commencer par des chaussures, des tapis… le produit n’est pas ce qui nous importe. Notre réflexion était la suivante: Le sac est un objet plutôt simple & les artisanes sont entraînées à le faire, commençons par là et puis on verra bien.

Le produit éco-responsable était trouvé, même si des améliorations sont toujours à faire, la base est là. Ensuite, il fallait dénicher nos partenaires Fair Trade pour cocher les cases restantes. 

Notre envie réelle est de faire tous les jours quelque chose qui compte à nos yeux et qui donne envie de se lever chaque matin. À partir de là, le nombre d’heures ne compte plus. Ce n’est pas facile tous les jours mais c’est extrêmement enrichissant. Nous défendons des alternatives viables & éco-responsables dans une industrie du textile qui perd les pédales. Depuis le début de cette aventure, nous avons rencontré bon nombre de personnes ayant la même vision, qui se sont eux aussi lancés dans leur quête en essayant de changer les modes de consommation. Des choses se passent un peu partout et cela nous donne espoir. Nous nous sentons plus à même de changer les choses, nous sommes plus légitimes grâce à cette entreprise que nous défendons aujourd’hui.

Joséphine.B & Lucas.B – Himalayan Made

Bonjour Caroline & merci pour votre question sur la marque. Nous avons plusieurs projets que nous souhaitons concrétiser à court, moyen et long terme. 

Premièrement & comme évoqué dans une question précédente, nous voulons améliorer nos produits d’un point de vue écologique en intégrant des matières recyclées comme le coton pour la doublure. Nous repensons également nos méthodes d’approvisionnement, à la fois pour nos matières premières que pour nos produits finis.

Notre plus grand défis est de diminuer notre empreinte carbone et nous réfléchissons tous les jours à des moyens plus sains. Le projet actuel est d’utiliser le train via la route de la soie. Pour la prochaine collection nous voulons diversifier la gamme en intégrant des besaces, des portes-cartes, des sacs de yoga. Pour terminer, nous collaborons de plus en plus avec des magasins spécialisés afin de permettre à nos clients de pouvoir toucher les produits. Une liste de nos revendeurs sera disponible prochainement pour vous aider à nous retrouver 🙂 MAJ – Disponible sur ce lien

Si l’on passe sur du moyen / long terme, nous souhaiterions élargir notre domaine d’activité  en intégrant des chaussures, des chapeaux etc… des produits qui sortent de nos compétences directes mais qui sont envisageables. Nous espérons également pouvoir utiliser de la fibre cultivée en France, je vous laisse lire la question déjà posée ‘Pourquoi ne pas utiliser du chanvre cultivé en France’ afin de comprendre les contraintes actuelles.

Pour terminer, nous voulons investir en nos partenaires népalais pour les aider à agrandir leurs infrastructures et les accompagner dans leurs différents combats. Cela nous permettrait d’accueillir plus de personnes & de petit à petit changer les mentalités. MAJ – Nous avons lancé de nombreux mouvements en ce sens, vous pouvez les découvrir sur ce lien

Une entreprise est évidemment toujours en mouvement et nous vous tiendrons informé des prochains objectifs que nous nous fixerons.

Lucas.B– Himalayan Made

Bonjour Jonathan & merci pour votre question. Nous avons un peu parlé du sujet dans la question suivante ‘Pourquoi ne pas faire du Made In France’ mais nous allons pouvoir approfondir un peu plus via votre question sur la marque.

Quand nous sommes arrivés au Népal, notre objectif premier était de trouver un partenaire Fair Trade (commerce équitable). Nous nous sommes donc mis en quête du partenaire parfait. Après plusieurs jours de recherche, nous commencions un peu à douter. Nous avions visité plusieurs ateliers, tous nous disaient que leur entreprise venait en aide aux femmes défavorisées, en leur garantissant un travail très bien rémunéré à la pièce réalisée. En connaissant le salaire moyen népalais, les calculs étaient rapides, les chiffres ne correspondaient pas & ils nous mentaient tous délibérément sur le salaire des artisanes. De plus, les conditions de travail étaient correctes mais loin de nos attentes. Puis nous sommes tombés sur Local Women’s Handicrafts, la première organisation gérée par des femmes, la première organisation labélisée Fair Trade. Nous nous sommes instantanément sentis à l’aise & acceptés.  

Une vision partagée sur la valorisation de la femme dans sa vie et son travail, sur le bien-être, le vivre ensemble.

Des engagements sincères & des actions concrètes avec des preuves à l’appui. Différents programmes gravitent autour de l’organisation. Le premier étant l’apprentissage des métiers du textile, de la filasse de chanvre à la couture, aux femmes défavorisées. On retrouve également leur Menstruation Program qui vise à sensibiliser & aider les femmes lors de leur période de menstruation en leur proposant notamment des serviettes hygiéniques lavables gratuitement. Elles ne s’arrêtent pas là & militent contre le travail forcé des enfants, contre le gaspillage et la pollution dans les rues de Katmandou… bref une exemplarité incroyable dans un pays loin de ces préoccupations. 

Pour terminer, le travail réalisé est entièrement fait main (une consommation en électricité faible) & le résultat est soigné. Les employés sont rémunérés 18 000 roupies (145 euros) par mois minimum. Un calcul à la pièce est réalisé en parallèle, s’il est supérieur, les femmes sont mieux rémunérées. Le logement est fourni et les frais de scolarité des enfants sont pris en charge pour les plus démunis. Une année d’école après 11 ans est en moyenne de 50 000 roupies (400 euros). Il faut savoir que le salaire minimum au Népal est d’environ 6000 roupies par mois. 

On trouve également un jardin partagé accessible aux employés, un système de biogaz pour être dépendant le midi pour la cuisine & des produits upcyclés pour atteindre un impact négatif. Local Women’s handicrafts fait partie des très rares organisations Fair Trade du Népal, nous admirons profondément la force de ces femmes & sommes fiers de participer à ce mouvement à leurs côtés. 

Joséphine.B – Himalayan Made

Bonjour Eva & merci pour votre question sur la marque.

En effet le Made in France est à développer et serait beaucoup plus écologique, si et seulement si , tout le processus de production et de distribution se ferait en France.

Aujourd’hui, il existe aucune ou presque aucune entreprise textile qui peut tout réaliser sur place. Pourquoi? Les matières premières se cultivent et se transforment dans d’autres pays. Le lin pousse en France mais dans la majorité des cas, il est envoyé en Chine pour être transformé (cf. cet article) car il n’existe aucun filature en France. Le chanvre aussi pousse en France mais est dédié aux feuilles de tabac à roulé ou au bâtiment, aucune usine de filature n’existe encore (c’est aussi en Chine/Europe de l’Est). Donc les matières premières voyagent avant d’arriver en France (culture, filature, teintures,…).

Nous avons opté pour réaliser tous nos produits où se trouvent la matière première (le chanvre), qui peut se transformer, se teindre et se coudre sur place. De même pour nos matières upcyclées. Nous avons fait ce choix également si nous nous développons à l’international. Imaginez importer le chanvre en France, réaliser la couture puis devoir le renvoyer dans un pays voisins du Népal, si nous avons un partenaire basé là bas? Les produits voyageront encore plus et l’empreinte sera doublé. Il faut penser processus de production et de distribution lorsque l’on veut diminuer son empreinte carbone. 

Cela passe par des matières premières saines (contrairement au coton pollueur), à une production peu énergivore (processus entièrement à la main donc pas de besoin en énergie), une distribution réfléchie (nos colis sont des anciens sacs de malt, que nous récupérons à vélo),.. Nous réfléchissons bien évidemment à diminuer notre empreinte pour le transport, c’est très important pour nous, mais il est important de prendre tous les aspects en considération.

Beaucoup d’entreprises jouent la carte du Made In France pour l’image. Le simple ajout d’un logo brodé en France sur un T-Shirt réalisé à l’autre bout du monde suffit pour obtenir le fameux sésame. Himalayan Made ne souhaite pas faire partie de cette catégorie d’entreprises. Nous pourrions réaliser nos produits entièrement en France, mais cela n’aurait aucun effet bénéfique sur notre empreinte carbone car notre matière première serait toujours acheminée du Népal. L’équipe préfère aider les populations véritablement exploitées en leur garantissant des conditions de travail saines et de bonnes rémunérations (cf. réponse à la question de Jonathan.H).

MAJ – Nous avons réalisé un article complet sur le Made in France et le textile, l’article est disponible sur ce lien.

Joséphine.B – Himalayan Made

Bonjour Guillaume c’est une très bonne question sur la marque, merci.

Les emballages sont un élément très important à prendre en compte surtout pour une activité de vente en ligne.

Les emballages que nous utilisons actuellement ont été récupérés au sein d’une entreprise que nous connaissons personnellement. Les produits étaient encore utilisables mais le surplus allait être jeté.  Alors nous avons fait le choix de leur donner une seconde vie en reprenant leur stock. De plus ces emballages sont légers et ne prennent pas de place inutile pour le transporteur. En effet, le carton, qui lui est recyclable, a un volume fixe, qu’il soit rempli ou à demi rempli.

Ainsi, les camions sont chargés à moitié de produit et à moitié d’air. Un problème intervient donc, l’empreinte carbone 2 fois supérieure à la normale. 

Bref il n’y a pour le moment pas de solution miracle. La meilleure solution à l’instant T était d’éviter de gaspiller des emballages existants.

MAJ – Notre nouveau projet d’emballage upcyclé est en ligne ! Désormais tous nos emballages colis sont 100% écologiques. On t’explique tout le détail sur une page dédiée: les emballages écologiques

Lucas.B – Himalayan Made 

Tu as une question et tu souhaites la publier sur cette page ?
Ca se passe juste ici !

Fermer
Fermer
Connexion
Fermer
Panier (0)

Votre panier est vide. Votre panier est vide.



Devise


Fermer
[]