Himalayan Made - Ensemble vers une mode Éthique & Transparente

6 manières de consommer éthique et responsable

Aujourd’hui la question de consommer de manière éthique et responsable est devenue courante et nécessaire dans notre société. Nous sommes davantage informés sur les impacts négatifs de l’industrie du textile donc nous devenons sensibles aux conséquences de notre consommation personnelle.

Plusieurs critères peuvent être pris en compte pour rendre un achat plus responsable et nous avons voulu les mettre en avant dans cet article. Nous nous sommes concentrés sur la consommation dans la mode pour ne pas écrire tout un roman !

Nous relevons 6 critères importants 

  • Des matières premières respectueuses de l’environnement
  • Une production éthique
  • Une entreprise engagée socialement
  • Une fabrication locale
  • Le seconde main
  • Consommer moins

Cocher une de ces cases est déjà une belle prouesse pour une organisation afin de lutter contre le désastre actuel de la filière textile dans le monde. La mode a besoin de changement et cela passe par les valeurs que diffusent les entreprises auprès des consommateurs. Cependant, il ne faut pas s’arrêter à un seul critère et s’en féliciter, mais sans cesse continuer de développer son organisation pour la rendre la plus propre possible !

1- Des matières premières respectueuses de l’environnement

Produire du textile, c’est tout d’abord produire de la fibre. Cette fibre textile peut être végétale, animale, minérale ou chimique.

Nous n’allons pas nous attarder sur les fibres chimiques car nous savons qu’elles ne sont et ne seront jamais respectueuses de la planète car elles sont artificielles ou synthétiques.

Les substances chimiques ne font jamais bon ménage avec la nature.

De plus, les fibres minérales peuvent être le résultat d’une fusion de roches, des sources non renouvelables, ou de minéraux artificiels (synthétiques). Ce sont également des matériaux très dangereux pour la santé comme l’amiante ou la laine de verre. Donc une matière première nocive pour nous et la Terre, un hors-sujet pour cet article.

 

Nous allons donc évoquer les matières premières végétales et animales, plus saines et conservatrices de l’environnement, à condition de ne pas en abuser.

 

Le coton

Champs de coton biologique

Le coton provient du cotonnier, une plante naturelle mais qui pourtant est devenue gravement préjudiciable pour la nature à cause de sa culture intensive. Il s’est transformé en « or blanc » dans de nombreux pays tels que l’Inde ou les Etats-Unis car il est devenu économiquement important. Ainsi, sa production s’est démultipliée incroyablement vite partout dans le monde et l’Homme a cherché des moyens pour rendre le cotonnier plus résistant. En effet, il est sujet à de nombreuses maladies virales, bactériennes, cryptogamiques, et aux attaques des insectes et acariens. L’usage des pesticides s’est donc intensifié, détruisant au passage la faune & la flore qui l'entoure.

C’est pourquoi, il est important de se tourner vers du coton biologique !!

Des labels ont vu le jour pour garantir des cotons issus de l’agriculture biologique (= 0 pesticide). Le plus sérieux et viable est le label GOTS (Global Organic Textile Standard), que nous avons déjà évoqué dans l’article « Les alternatives éco-responsables face à une industrie du textile polluante ». Il faut cependant faire attention aux labels créés pour l’image de marque, sans réelle traçabilité, tels que BCI (Better Cotton Initiative).

 

Le coton, même biologique, reste trop gourmand en eau, asséchant de nombreuses rivières et lacs dans le monde. Nous restons donc perplexes quant à cette matière première végétale. Elle est utile dans beaucoup de domaines mais pourrait être remplacée dans d'autres, réduisant ainsi sa culture et donc son impact.

 

Le Chanvre et le Lin

Le chanvre et le lin sont des plantes que nous trouvons extraordinaires ! Elles sont très similaires car elles sont toutes deux très résistantes et très écologiques, avec de nombreuses vertus. Nous vous avons déjà parlé du chanvre (normal :p) dans des articles que vous pouvez retrouver sur ce lien, mais nous n’avons pas encore évoqué le lin.

 Le lin est une plante herbacée, qui offre un spectacle magnifique lors de sa floraison.

 

Champs de lin

 

Il est originaire du Moyen-Orient mais a réussi à s’adapter dans plusieurs régions, notamment en France. Nous sommes les premiers producteurs de lin au monde avec 100 000 hectares. Cependant, 80% de cette culture est exportée en Chine pour le tissage. L’industrie du textile français a encore une fois délaissé une culture saine. (même problème que le chanvre).

Les pouvoirs du lin se rapprochent du chanvre. C’est un bon isolant, un tissu sain & relaxant, une forte résistance et des graines & huiles très riches. Il se dispense également de pesticide et de système d’irrigation pour sa culture.

Nous avons trouvé une entreprise productrice de lin en Normandie qui défend cette plante depuis 4 générations. Il s’agit d’Embrin, une marque de linge de maison créée par Camille et Alexis. La production est réalisée en Normandie, puis le teillage ainsi que le peignage sont effectués par la coopérative locale Terre de Lin. Une fois la fibre prête à être filée, elle est envoyée dans une entreprise italienne Linificio. Il n’existe plus de filature de lin en France, d’où l’export en Chine, mais Camille & Alexis ont trouvé une entreprise compétente en Italie. Enfin, retour en Normandie pour une partie de la confection des produits Embrin.

 

Nous pouvons donc affirmer que les plantes sont des matières naturelles efficaces et saines pour nous consommateurs. Il en existe bien d’autres telles que le jute, la ramie, le raphia, l’ortie, le jonc,... Malgré quelques inconvénients (comme le coton bio), elles restent des ressources plus respectueuses de l’environnement que des matières chimiques ou synthétiques.

 

Les fibres animales 

 Troupeau d'alpaga

Les fibres animales sont également pures et peuvent remplacer les fibres polluantes, à condition de respecter l’animal et les sols. Nous pouvons citer la laine, l’alpaga, le cachemire, la soie, l’angora,… des fibres extraites des moutons, des lapins, des chèvres, des alpagas, des vers et de nombreux animaux vêtus d’un bon manteau ou créant de la matière (vers à soie).

Il est important pour nous, consommateur, de regarder la provenance mais aussi les conditions d’élevage. Des troupeaux libres toute l’année dans les montagnes sont en meilleure santé que des animaux enfermés et entassés ! Le bien-être animal est essentiel pour nous !

 

Les matières premières recyclées

 

Au lieu de cPull Hopaalréer de la matière première nouvelle, la solution de recycler l’existant est intéressante mais surtout écologique. Vous connaissez peut être Hopaal, une marque de vêtements conçus à base de matières recyclées. Ces dernières peuvent être des chutes de tissu en coton biologique, des vêtements recyclés ou du polyester recyclé (bouteilles en plastique). Après avoir récupéré ces éléments, ils en font une nouvelle fibre utile à la fabrication de leur gamme de produits. Un processus plus long, donc certes plus onéreux, mais plus écologique. Leur gamme est relativement variée, incluant des vestes, t-shirt, pulls, accessoires, pour hommes et pour femmes. 

 

 


 

***************************

 

Cette liste de matières premières respectueuses de l’environnement n’est pas exhaustive mais vous donne un aperçu des nombreux choix que nous avons. Si nous, consommateurs, devenons davantage exigeants, les entreprises devront faire des efforts et ainsi proposer des gammes plus saines pour la planète.

Il serait également génial de voir tout ce tissu coloré grâce à des teintures végétales, mais ce n’est pas pour aujourd’hui… Retrouvez notre article Teinture chimique VS Teinture végétales pour comprendre.

 

***************************

2- Une production éthique

Conserver la planète c’est bien, mais considérer les salariés c’est aussi voir plus important ! Aujourd’hui nous pouvons trouver de tout dans les boutiques et sur internet : du « Made in France », « Made in China », « Made in Bangladesh », « Made in Portugal », des prix imbattables ou des prix excessifs, résultant de bonnes conditions de travail ou de l’esclavagisme. Il est primordial de se renseigner sur « qui a fait mon article ? », pour défendre les droits des salariés. Beaucoup d’abus ont encore lieu, notamment dans les pays asiatiques. Le travail forcé des enfants, des salaires misérables ou encore des bâtiments insalubres existent encore de nos jours …

 

Fast Revolution I made your clothes

 

Le slogan «Who made your clothes » a initié le mouvement mondial de la Fashion Revolution, suite au drame du Rana Plaza au Bangladesh en 2013. Au fil des années, il a pris de plus en plus d’ampleur, entraînant les marques à devenir plus transparentes dans leurs processus de fabrication. De nos jours, la fidélisation de la clientèle passe par l’information, la réalité et la transparence, ce que nous négligions auparavant.

Le respect de ses salariés ne se résume pas aux salaires convenables. Vénérer de bonnes conditions de travail inclue plusieurs éléments tels que :

  • un nombre d’heures raisonnable
  • de bonnes infrastructures
  • des formations régulières
  • une qualité des équipements
  • Un âge légal des salariés
  • un salaire minimum
  • Considérer la santé des salariés
  • Une ambiance agréable

 

Chez Himalayan Made, il était essentiel de collaborer avec un partenaire issu du commerce équitable, prenant au sérieux tous ces éléments. Local Women’s Handicraft ne cesse d’améliorer les conditions de travail à travers la construction de bâtiments, des salaires trois fois supérieurs au salaire minimum népalais, des jours de congés lors de cérémonies, des formations aux différents métiers du textile…

 

Nous avons tous les outils aujourd’hui pour se renseigner sur les marques. Les scandales explosent sur les réseaux sociaux et les sites internet divulguent beaucoup d’informations. En achetant, un produit, nous faisons le choix de soutenir des causes ou au contraire d’alimenter des entreprises négligeant ses salariés.

 

3- Une entreprise engagée socialement

Nous ne sommes pas la seule organisation qui reverse une partie de notre chiffre d’affaires à des associations ou à des projets sociaux, au contraire, de plus en plus le font ! Il existe de nombreuses causes qu’une entreprise peut soutenir, en fonction ou non de son activité. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas que ce soit un simple outil marketing, mais un réel engagement.

 

Chaussures N'go shoesNous pouvons prendre comme exemple la marque nantaise N’go Shoes, des chaussures aux motifs ethniques, fabriquées par des artisans vietnamiens. Cette entreprise éthique a souhaité soutenir l’éducation au Vietnam, en reversant une partie de son chiffre d’affaires à l’ONG Sao Bien. Son soutien a permis de financer trois écoles primaires dans des endroits reculés et très pauvres. L’éducation des enfants est la clé pour lutter contre la pauvreté et aider ces populations dans le besoin. Ces petits gestes garantissent un monde meilleur et plus juste !

 

4- Une fabrication locale

Un produit fabriqué en France est un argument écologique incontestable car il émettra moins de gaz à effet de serre lors du transport.

L’importation est en effet souvent synonyme de transport aérien. Le kérosène est clairement polluant et source de discussion actuelle dû à sa non taxation. C’est le problème que nous essayons de résoudre pour réduire au maximum son impact environnemental. C’est pourquoi, nous étudions la possibilité de prendre le train depuis la Chine grâce à la route de la soie réouverte en 2017, pour acheminer notre marchandise.  

 

Panneau attentionNous souhaitions cependant vous parler du « Made in France ». Ce label est devenu un réel outil marketing pour les entreprises. De plus en plus de consommateurs français sont attirés par des produits français, même si le prix est plus élevé.

 

Mais le « Made in France » ne signifie pas matières premières et fabrication 100% françaises !! Il suffit de broder un logo dans une région française pour obtenir ce label… Nous n’avons pas voulu faire partie de ces organisations profiteuses qui désorientent le client en brouillant les pistes. Nous n'allons pas citer d'exemples mais nous en avons bien en tête.

De plus, même si la fabrication est réalisée en France, les matières premières peuvent provenir des quatre coins du monde : le tissu de Chine, la teinture d’Inde, les boutons d’Amérique… Les émissions de CO2 sont donc pires ! Il est donc nécessaire de s’informer sur tout le processus de fabrication et pas seulement se fier à l’étiquette.

Le problème majeur que rencontre les entreprises françaises dans l’industrie du textile est la délocalisation du savoir-faire. Nous souhaitons remettre le chanvre à l’ordre du jour dans la filière textile française mais cela va prendre du temps ! Nous en parlons dans notre rubrique Pourquoi ?, si vous voulez jeter un œil.

 

5- Opter pour des affaires de seconde main

Le seconde main est une solution idéale pour allier budget restreint et achat responsable. En effet, il n’y a pas de création de nouvelle matière ou de gaspillage, tout en aillant des prix très raisonnables. En dix ans, l’achat de vêtement d’occasion a doublé en France pour s’établir à 31% des français en 2018 (selon l’IFM). Les clients ne sont plus seulement les personnes dépourvues ou les hippies, les mœurs changent et ce n’est que le début !

Ce marché s’évalue à plusieurs milliards de dollars dans le monde et continue d’augmenter. Il dépassera le marché de luxe ainsi que celui de la Fast Fashion d’ici quelques années (estimé à 2028). Le seconde main concerne la mode mais aussi les loisirs, l’automobile, la maison, divers équipements,… Bref nous pouvons vivre d’occasion !

 

 

 

Friperie seconde mainAinsi, il est maintenant très facile de trouver du seconde main, en boutique ou sur internet. Des friperies, de plus en plus « stylées », se sont ouvertes dans beaucoup de villes, les vides dressing sont aussi en vogue ainsi que les braderies.

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmaüs FranceEmmaüs existe depuis maintenant 70 ans grâce notamment aux donateurs et acheteurs solidaires. Ces recettes permettent de participer au financement des 288 groupes Emmaüs, regroupant la branche Communautaire, la branche Action sociale & Logement ainsi que la branche Economie solidaire & réinsertion. En achetant chez cette association, vous effectuez un acte solidaire ! Un joli slogan : 

« Offrir une seconde chance aux hommes, et une seconde vie aux objets. »

 

 

Logo Vinted et Le bon coinDe plus, les plateformes de seconde main sur internet occupent une place très importante. Vous connaissez  tous Le bon coin ou encore Vinted, mettant en relation les particuliers eux-mêmes, leurs permettant de faire le tri dans leurs placards. Nous n’allons pas citer tous les sites mais il suffit de faire une petite recherche, et vous tomberez sur X boutiques en ligne.

Emmaüs a également la sienne. Les grandes marques commencent à proposer ce service d’occasion, une grande première !

 

Cette solution est donc respectueuse de l’environnement et permet aux consommateurs de diminuer leurs dépenses.  

 

6- Consommer moins...

Ce critère est en dernière position alors que c’est le plus important !! En effet, l’industrie du textile est polluante à cause de cette consommation de masse. La mode nous a formé à acheter les modèles dernier cri pour être toujours plus tendance et classe.

Aujourd’hui, il faut consommer moins et mieux ! Tous les éléments cités précédemment génèrent le plus souvent des produits plus onéreux, un frein pour des consommateurs.

 

Mais ne pensez-vous pas que acheter un pull responsable à 60 euros est mieux que acheter 3 pulls fabriqués de manière douteuse avec des matières nocives ?

Lorsque l’on sait que 70% des habits achetés restent dans les placards, il faut mieux opter pour un pull qui vous servira et longtemps ! Vous ferez un beau geste en faisant le tri dans votre placard car vous alimenterez les centres de recyclage, les associations ou les enseignes de seconde main. 

tas d'habits

 

Enfin, les soldes sont vues comme des affaires exceptionnelles, mais nous pouvons nous poser des questions sur les marges des enseignes. Faire des -50% ou -70% n’est absolument pas normal, et montre clairement que les prix, le reste de l’année, sont trop élevés par rapport à la qualité  et le coût de production du produit.

 

***************************

 

Vous avez les clés maintenant pour consommer éthique et responsable, tout en subvenant à vos besoins. Cet article n'est pas là pour vous faire culpabiliser, vous pointer du doigt mais pour vous informer et vous donner des idées ! 

C'est un de nos rôles de vous apporter des faits et des solutions afin d'améliorer notre quotidien et ainsi respecter notre belle planète ! 

 

***************************

logo himalayan made

Association Consommer autrement Écologie Fast Fashion Industrie du textile Mode éthique Planète Protection Solidarité Transparence Zéro pesticide

← Article précédent



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés